Syndrome des jambes sans repos (SJSR) ou « Maladie de Willis-Ekbom »

Certaines personnes vivent l’enfer des jambes sans repos depuis 20 ou 30 ans, sans solution. Les médicaments ont souvent peu d’effets positifs, et parfois des effets secondaires insupportables.

La solution ? En fait, le problème des jambes sans repos est DOUBLE : il est à la fois CHIMIQUE (médicaments) et ÉLECTRIQUE (électricité statique). Si vous neutralisez l’électricité statique de vos jambes, vos symptômes disparaissent dès le premier jour, ou vous êtes remboursé. Voyez ci-dessous…

AVERTISSEMENT :
Ce site ne peut en aucun cas se substituer à votre traitement médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un diagnostic et prescrire un traitement médical.

Impatiences? Jambes sans repos? Willis-Ekbom? Paresthésie agitante nocturne des membres inférieurs?

Entre tous ces termes, vous ne vous retrouvez plus. Mais le mal est le même. Vous n’arrivez pas à dormir. Vous éprouvez le besoin de bouger les jambes au repos, assis ou allongé. Cette sensation s’aggrave la nuit, avec des effets désagréables de paresthésie (fourmillements), picotements, brûlures, secousses involontaires, qui vous empêchent de profiter d’un sommeil réparateur. Et le matin, vous n’êtes pas en forme, car vous êtes toujours fatigué. Vous avez l’impression d’être devant un mur.

Les jambes sans repos : un double problème !

1. Dysfonctionnement chimique.

Le syndrome des jambes sans repos est un problème NEUROLOGIQUE, causé par un déficit en fer et en dopamine.

Solution : plusieurs médicaments fonctionnent très bien. Voyez votre neurologue.
Inconvénients : certains médicaments présentent des effets secondaires importants, en fonction de leur dosage.

2. Dysfonctionnement électrique.

Les mouvements involontaires ou les petites décharges électriques, associés au besoin impérieux de bouger les membres, sont souvent causés par un excès d’électricité statique dans les jambes.

Solution : neutraliser l’excès d’électricité statique avec un petit duvet antistatique sous les jambes. Cela permet soit d’éliminer le besoin de bouger, soit de diminuer la dose des médicament afin d’éviter les effets secondaires.

Le danger du Syndrome des jambes sans repos.

Le syndrome des jambes sans repos n’est pas dangereux en soi. C’est seulement un trouble (important) du sommeil. Son principal danger est de provoquer une fatigue intellectuelle qui peut amener des troubles de la mémoire et de la concentration, et accélérer le déclin cognitif (Parkinson, Alzheimer,…).

Il y a toujours des solutions, avec ou sans médicaments.

– soit le médicament prescrit par votre médecin est efficace et sans effets secondaires importants.

– soit vous pouvez lui demander de diminuer progressivement la dose et le combiner avec une méthode naturelle qui renforcera son efficacité et évitera les effets secondaires, en neutralisant l’excès d’électricité statique de vos jambes. Dans environ 65% des cas, cette méthode vous permettra même d’éviter les médicaments.

Causes du syndrome des jambes sans repos

On connaissait peu de causes de ce syndrome.

1. Un problème de dopamine.

Un déséquilibre dans la production de dopamine, un neurotransmetteur utilisé par les cellules nerveuses pour communiquer entre elles, est une des causes les plus connues du syndrome des jambes sans repos.

2. La déficience de fer et de vitamine B12.

Selon le Dr. Gilmar Fernandes do Prado, médecin neurologiste à l’UNIFESP – Université Fédérale de São Paul, cette déficience est souvent associée à la prise de certains médicaments, comme les médicaments contre l’excès de tension ou les problèmes cardiaques, les médicaments anti-nausées, contre la grippe et les allergies, les tranquillisants et les anti-dépresseurs [1].

3. Un excès d’électricité statique dans les jambes.

Un excès d’électricité statique, le plus souvent dans les mollets, provoquerait le déclenchement des crampes nocturnes. C’est ce qu’a démontré une étude clinique [2]. Il semble aussi que ce soit une des causes de déclenchement des jambes sans repos et des mouvements périodiques des jambes (MPJ) qui y sont associés.

Une cause environnementale des jambes sans repos ?

Le nombre de personnes atteintes de jambes sans repos a augmenté au cours des dernières décennies, particulièrement des les pays les plus industrialisés, alors qu’il est moins élevé dans les pays moins industrialisés [3]. Il semblerait qu’il y ait une cause environnementale, comme le notait un médecin français. La pollution électromagnétique (téléphones portables, wi-fi,…) pourrait être invoquée.

Quel est le point commun entre le syndrome des jambes sans repos, la sclérose en plaque et la maladie de Parkinson ?
Réponse : ce sont des problèmes d’origine nerveuse. OK. Ca vous le saviez déjà.

Selon un médecin français (aujourd’hui décédé), les pollutions électromagnétiques des technologies modernes seraient à l’origine d’une augmentation importante des cas de sclérose en plaques, surtout durant les 40 dernières années. Et d’autres médecins ont constaté la même augmentation des jambes sans repos ou du Parkinson.

Coïncidence ?

En 1967, le Dr Jean-Pierre Maschi (1928-2016), s’était étonné du fait qu’on trouvait beaucoup moins de cas de sclérose en plaques et de jambes sans repos en Afrique qu’en Europe et aux Etats-Unis.

Or, ces pays « développés » étaient électromagnétiquement beaucoup plus pollués. Il a donc étudié le rôle très nocif de cette pollution électromagnétique et de l’électricité statique, sur les maladies dites « de civilisation », dont la sclérose en plaque. 

Hélas, cela n’a pas plu à l’Ordre des Médecins, qui l’a convoqué en 1968, puis radié et même poursuivi pour exercice illégal de la médecine !

Il a dû se battre durant plusieurs dizaines d’années, pour faire reconnaître ses travaux. Et ce n’est qu’en 1990 qu’il a été amnistié par un décret du Président François Mitterrand en 1990, puis totalement réhabilité en février 2002 par le Président Jacques Chirac.

Voyez cette vidéo qui retrace son histoire incroyable :

Comment « diminuer » la pollution électromagnétique ?

Jour et nuit, nous sommes bombardés d’ondes de toute part : relais de téléphonie portable, wi-fi, compteurs Linky, TV,… S’en protéger complètement est très difficile, à moins de construire une véritable « cage de Faraday » autour de sa maison ou de sa chambre à coucher.

Toutefois, on peut déjà la diminuer : on peut couper le wi-fi tous les soirs en se couchant, on peut recouvrir le compteur Linky d’un caisson blindé (cherchez comment sur internet), et si vous construisez ou rénovez une maison, demandez à l’entrepreneur d’utiliser des fils électriques « blindés » (surtout près de votre lit),…

Pour neutraliser l’électricité statique de vos jambes. Vous pouvez par exemple marcher fréquemment pieds nus dans l’herbe, et quand vous vous promenez en forêt, touchez les plantes vertes pour vous raccorder à la terre. Sinon, le petit duvet MAGICRAMP (voir en bas de cette page) est la meilleure solution pour vous décharger.

Ne pas oublier de traiter le problème électrique !
Le traitement des jambes sans repos doit être à la fois « chimique » et « électrique ».

Généralement, on traite le dysfonctionnement chimique du syndrome des jambes sans repos avec des médicaments chimiques, afin de régulariser le taux de dopamine et de fer et rétablir la transmission de l’information d’un neurone à l’autre.

Mais on oublie de traiter l’aspect « électrique » du problème. Et l’excès d’électricité statique accentue les MPJ (Mouvements périodiques des jambes) associé au SJSR (Syndrome des jambes sans repos).

Si on ne neutralise pas l’excès d’électricité statique, le traitement n’est pas complet, et on augmente les doses des médicaments, au point de provoquer des effets secondaires qui sont parfois plus importants que le problème lui-même.

Il est donc important de traiter le syndrome des jambes sans repos à la fois au niveau CHIMIQUE et au niveau ÉLECTRIQUE.

Que faire pour éliminer ou diminuer les jambes sans repos ?

Si votre traitement actuel n’est pas suffisant, n’hésitez pas à investir dans des traitements complémentaires.

1. Les traitements classiques.

Votre médecin vous a probablement déjà prescrit un traitement, voire plusieurs… Il tente de trouver le médicament le mieux adapté à votre problème, et présentant le moins d’effets secondaires possible. Chaque personne réagit différemment à tout traitement.

2. Renforcer les effets et diminuer/éliminer les effets secondaires.

La technique de diminution de la charge ionique (neutralisation de l’électricité statique avec un petit duvet antistatique) des jambes devrait être le meilleur outil pour augmenter les effets des médicaments, tout en diminuant leurs effets secondaires.

Cette solution mérite votre attention. Elle n’a aucun effet secondaire. Cette technique a été développée par Jean-Marc Wilvers, un chercheur belge qui avait découvert en 1995, la cause du déclenchement des crampes. Les jambes sans repos disparaissent complètement dès le premier jour dans environ 65% des cas, et dans les autres cas, elle complètera et renforcera les effets de votre médicament. Ainsi, cela vous permettra de diminuer son dosage, afin de rester sous le seuil des effets secondaires. Dans le cas contraire, vous êtes réellement remboursé.

L’objectif est de réduire la charge ionique du corps, responsable de petites décharges électrostatiques qui feraient bouger les jambes. Voyez l’étude clinique [2] qui a démontré son efficacité, et les témoignages en vidéo, certifiés sincères et véritables, de divers utilisateurs chez qui ce traitement a fonctionné à 100% dès le premier jour, ou celui d’autres chez qui il a fonctionné seulement les jours suivants.

Comment freiner le déclin cognitif (Alzheimer, Parkinson,…) ?

Le manque de sommeil dû au syndrome des jambes sans repos favorise le déclin cognitif (perte de concentration ou de mémoire, Parkinson, Alzheimer,…).

Pour y remédier, l’auteur de ce site, souffrant aussi de problèmes de mémoire, a réalisé cet outil, au départ pour lui-même, puis il l’a mis en ligne en mode public. De cette façon, tout le monde peut en profiter. Le lien est www.memodoc.info/fr/. C’est le site d’information le plus complet sur les moyens naturels de prévenir ou de freiner l’Alzheimer.

Enfin une solution naturelle et efficace contre les jambes impatientes.

Plusieurs médicaments prescrits contre les jambes sans repos le sont aussi contre le Parkinson.

La neutralisation de l’électricité statique, efficace contre le syndrome des jambes sans repos, a aussi été développée initialement contre les crampes nocturnes des adultes et les douleurs de croissance des enfants.

C’est pourquoi ce traitement naturel, initialement développé contre les crampes, est actuellement disponible contre le Syndrome des jambes sans repos.

Il a été démontré que le déclenchement du syndrome des jambes sans repos s’apparente en plus léger à celui des crampes nocturnes (vous trouverez toutes les explications sur le site www.crampes.org) et vient d’un déséquilibre ionique du corps, favorisant une surproduction d’électricité statique1.

Ce traitement naturel ne présente AUCUNE contre-indication ni effet secondaire, même chez les personnes porteuses d’une Pacemaker.

Le dessin montre comment l’excès d’électricité statique provoque des micro-impulsions électriques, interprétées par les muscles des membres comme un ordre « trop faible » pour provoquer leur contraction. Au lieu de provoquer une crampe, ces micro-impulsions provoquent seulement les « impatiences », ou démangeaisons2 ou « tremblements » ou gênes qui perturbent le repos, en créant des envies très fortes de bouger les jambes en réponse à ces micro-impulsions. On peut donc dire que ces démangeaisons sont des petites crampes qui n’arrivent pas à se déclencher complètement.

Le traitement NATUREL et efficace du Syndrome des jambes sans repos consistera donc à neutraliser l’électricité statique dans les jambes, autrement dit rééquilibrer les ions en plaçant un matériau riche en électrons (ions négatifs) en contact avec la jambe, idéalement avec un petit duvet antistatique, qui va céder des ions négatifs, diminuant ainsi la charge ionique du corps. L’équilibre ionique ainsi rétabli, les impatiences disparaissent définitivement le plus souvent dès le premier jour, de façon naturelle, sans médicaments. Et vous dormez paisiblement. Dans le pire des cas, vous aurez encore besoin de votre médicament, mais à dose réduite, afin de ne pas subir ses effets secondaires.

En quoi consiste ce traitement ?

C’est l’invention d’un chercheur belge, primée au Salon Mondial de l’Invention de Bruxelles en 1995, initialement contre les crampes des adultes et les douleurs de croissance des enfants.

Le MAGICRAMP élimine les jambes sans repos dans plus de 65 % des cas dès le premier jour, et dans 90% des cas avec votre médicament habituel à demi-dose, pour éviter les effets secondaires.

Développé depuis 1995 par une petite société familiale belgo-brésilienne, le MAGICRAMP se présente sous la forme d’un petit duvet antistatique destiné à rétablir l’équilibre ionique des jambes. Son utilisation est très facile, et ne nécessite aucun entretien.

Il se place simplement sous les jambes, entre le drap et le matelas, pour neutraliser l’excès d’électricité statique qui est responsable du déclenchement des jambes sans repos. Les deux petits bracelets antistatiques se placent aux chevilles quelques heures avant d’aller au lit. Le contact avec le MAGICRAMP est important afin de bien rétablir l’équilibre ionique.

Attention : avant de vous tourner sur le côté pour vous endormir, il est recommandé de rester 4 à 5 minutes sur le dos, afin de bien décharger l’électricité statique des jambes.

Vous cherchez avant tout :

Un remède naturel contre vos jambes sans repos

✓  le MAGICRAMP neutralise naturellement l’excès d’électricité statique responsable des impatiences.

Un traitement qui agit rapidement

✓  les impatiences disparaissent dès le premier jour dans plus de 65% des cas.

Une solution facile à utiliser au quotidien

✓  pas de raccordement électrique, ni de piles ou de batterie.

En finir définitivement avec ces douleurs

✓  ses effets durent de 5 à 10 ans.

7

Cela fonctionne vraiment dès le premier jour ?

OUI, contre certaines pathologies décrites ci-après.
Contre les jambes sans repos, il agit dès le premier jour dans 65 % des cas.

Dans les autres cas, si les effets ne sont pas ressentis dès le premier jour, il sera nécessaire de prendre un médicament prescrit par votre médecin, ou de nous appeler afin que nous puissions vous aider.

Vous méritez de mieux profiter de vos nuits.

Le MAGICRAMP est fait pour vous.  

Pour les cas très graves, vous pouvez même le tester gratuitement et le payer ensuite si entièrement satisfait !

Témoignages : ils ont vaincu leur SJSR !

Grâce à cette technique de neutralisation de l’électricité statique des jambes, des centaines de personnes ont pu diminuer leur dose de médicaments afin d’éviter les effets secondaires.

J’ai 61 ans et le Syndrome des jambes sans repos depuis 10 ans. J’ai pris du Sifrol pendant quelques années, mais je ne supportais pas les effets secondaires. Alors mon neurologue m’a prescrit de la Gabapentine. Au fil des ans, on est passé de 1 fois à 3 fois 400 mg par jour. Mes nuits étaient plus calmes, mais les effets secondaires étaient insupportables. Et après quelques temps, j’ai constaté que ma mémoire diminuait dangereusement. Quand j’ai découvert le Magicramp, j’ai diminué progressivement la Gabapentine. Je n’ai plus mes symptômes de jambes sans repos, et pour ma mémoire, ça va beaucoup mieux. Pour moi, la combinaison Magicramp + Gabapentine en dose réduite a été la meilleure solution. Je revis enfin !

D’autres, comme ces personnes, n’ont même plus besoin de médicaments…

En pratique, comment cela fonctionne ?

– une ou deux heures avant d’aller dormir, vous pouvez placer les deux petits bracelets antistatiques à vos chevilles;

– vous placez un petit duvet antistatique entre le matelas et le drap, afin de neutraliser l’électricité statique dans les jambes (vous le laissez jour et nuit : il ne nécessite aucun entretien et dure 5 à 10 ans);

Si vous avez encore le moindre problème de jambes sans repos, contactez-nous. Nous vous assistons 7 jours sur 7.

Que fait exactement le MAGICRAMP ?

C’est très simple : il élimine l’excès d’électricité statique qui provoque le DÉCLENCHEMENT des crampes et des jambes sans repos. La preuve avec cette expérience.

Expérience : on a pris un appareil de mesure d’électricité statique, qu’on a posé sur un mollet placé sur un MAGICRAMP. On a ensuite répété l’expérience sur l’autre mollet qui n’était pas sur le MAGICRAMP. L’appareil montre clairement que le taux d’électricité statique est inférieur sur le mollet placé sur le MAGICRAMP. Il diminue la charge ionique des jambes (ou tout autre endroit) et empêche le déclenchement des crampes et des jambes sans repos, dès la première nuit ! Voyez la vidéo :

Aujourd’hui, vous avez l’opportunité de mettre fin à ces douleurs.

Investissez dans une thérapie naturelle et sans AUCUNE contre-indication, ni AUCUN  effet secondaire.

C’est un des seuls traitements naturels réellement porteurs d’espoir pour les personnes souffrant du SJSR.

Le MAGICRAMP est la solution.

Comment procéder concrètement :

1. Si vous n’êtes pas entièrement convaincu, si vous souhaitez plus d’infos, ou si vous souhaitez être rassuré de ne pas tomber sur une arnaque, appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, l’inventeur du MAGICRAMP, sur le téléphone de votre pays (voir les téléphones…).

2. Quand vous êtes convaincu, vous cliquez ci-dessous pour passer votre commande.

3. Après un ou deux jours d’utilisation, vous appelez personnellement Jean-Marc WILVERS, afin de lui faire part du résultat :
– soit vous êtes entièrement enchanté;
– soit les jambes sans repos persistent. Dans ce cas, il vous donnera des conseils personnalisés afin d’y remédier;
– soit vous n’êtes pas satisfait, et vous êtes remboursé.

CADEAU POUR VOUS :Recevez en prime notre programme de « contrôle nerveux » anti-âge pour vous protéger de la perte de contrôle des membres et du déclin cognitif (jambes sans repos, Parkinson,…)

Pourquoi ce petit programme est-il important ? En fait le Syndrôme des jambes sans repos (ou maladie de Willis-Ekbom), est une maladie neurologique, comme le Parkinson. Ces deux maladies sont à ce jour incurables. Les médicaments (comme le Sifrol,… qui sont aussi utilisés contre les jambes sans repos que contre le Parkinson) ne font que contrôler leur progression, mais ils présentent des effets secondaires souvent importants.

Le but de notre petit programme, en association avec la neutralisation de l’électricité statique par le MAGICRAMP, est d’entraîner les nerfs afin de garder le contrôle pour mieux freiner la progression de la maladie. C’est très important pour garder une bonne qualité de vie le plus longtemps possible.

Sources :

1. Site www.sindromedaspernasinquietas.com.br de l’ABRASPI – Associação Brasileira da Síndrome das Pernas Inquietas, de l’Université Fédérale de São Paulo – Brésil.
2. Leticia S. Ferreira, Monalisa P. MottaAline S. HelouLeslie A. PortesFrancis M. FáveroAcary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos – Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie  v. 19 n. 2 (2019).
3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_des_jambes_sans_repos#Épidémiologie